University of Alberta Dictionary of Cognitive Science: Pop Out

Les tâches de recherche visuelle sont fréquemment utilisées pour étudier la cognition visuelle. Dans une telle tâche, un sujet se voit généralement présenter un affichage visuel composé d’un certain nombre d’objets. Dans la version étrange de cette tâche, dans la moitié des essais, l’un des objets (la cible) est différent de tous les autres objets (les distracteurs). Dans l’autre moitié des épreuves, les seuls objets présents sont des distracteurs. Les sujets doivent décider aussi rapidement et précisément que possible si une cible est présente dans chaque affichage. Les mesures dépendantes dans de telles tâches sont des fonctions de latence de recherche, qui représentent le temps nécessaire pour détecter la présence ou l’absence d’une cible en fonction du nombre total d’éléments d’affichage.

Des travaux pionniers sur la recherche visuelle ont découvert ce qu’on appelle l’effet pop out : le temps nécessaire pour détecter la présence d’une cible caractérisée par l’une des rares caractéristiques uniques (p.ex. couleur, orientation, contraste, mouvement) est largement indépendante du nombre d’éléments distracteurs dans un écran, produisant une fonction de latence de recherche essentiellement plate (Treisman & Gelade, 1980). En effet, quel que soit le nombre d’éléments dans l’écran, lorsque la cible est présente, elle semble sortir de l’écran, se signalant immédiatement. En revanche, le temps de détection d’une cible définie par une combinaison unique de fonctionnalités augmente généralement avec le nombre d’éléments distracteurs, produisant des fonctions de latence de recherche avec des pentes positives. Le petit nombre de propriétés qui produisent des pop out dans la recherche visuelle sont également les mêmes propriétés pour lesquelles des modules visuels ont été découverts par des neuroscientifiques (Livingstone & Hubel, 1988).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.