Le Pouvoir du Partenariat

Proverbes 18:16 dit: « Le don d’un homme lui fait de la place et l’amène devant de grands hommes », mais il ne parle pas de compétences, de talents, de capacités, ni même d’onction. J’avais l’habitude de penser que c’était, en fait; j’ai utilisé ce verset de cette manière exacte jusqu’à ce que je commence à l’étudier plus en détail. Dans cet article, je vais enseigner ce que cela signifie vraiment et comment cette compréhension peut changer votre vie.

Dans mon album de deux enseignements The Power of Partnership, j’ai enseigné les nombreuses récompenses que vous recevez lorsque vous vous associez à un ministère qui tend la main avec les nouvelles presque trop belles pour être vraies. J’ai utilisé l’exemple du roi David qui a créé un précédent qui a donné aux gens qui gardaient le butin une part égale à ceux qui ont réellement combattu. Nous avons appris que Philippiens 4:19, qui dit: « Mais mon Dieu pourvoira à tous vos besoins selon ses richesses dans la gloire par Jésus-Christ », a été écrit à des gens qui s’associaient à Paul dans l’Évangile et se consacraient régulièrement à son ministère. Paul l’a confirmé dans 1 Corinthiens 16:2, où il a écrit: « Le premier jour de la semaine, que chacun de vous mette quelque chose de côté » (Nouvelle version du roi Jacques).

Les partenaires dont parlait Paul étaient des donneurs systématiques et délibérés. J’ai également enseigné que la raison pour laquelle Dieu vous prospère est que vous puissiez établir Son royaume ici sur la terre, et si vous cherchez à construire ce royaume, alors Il fournira un flux divin surnaturel qui répondra à tous vos besoins. Je peux vous promettre que lorsque vous prierez et demanderez à Dieu la direction de votre don et que vous y répondrez, Il s’occupera de vos besoins financiers mieux accidentellement que vous n’avez jamais pu le faire exprès. Ce sont toutes des vérités puissantes, mais je veux vous montrer un aspect du partenariat que je crois que très peu de chrétiens comprennent.

Que signifie l’Écriture qui dit que nos dons nous feront de la place et nous amèneront devant de grands hommes?

Le mot hébreu qui a été traduit par « cadeau » dans Proverbes 18:16, 19:6 et 21:14 signifie littéralement « présent. »Ces Écritures ne laissent aucun doute sur le fait qu’elles ne parlent pas d’une onction ou d’une faveur, mais d’un cadeau qu’une personne donne à une autre. Proverbes 19:6 indique clairement que « tout homme est un ami pour celui qui fait des dons », et dans 21:14, nous lisons que « un don en secret pacifie la colère; et une récompense dans le sein une colère forte. »La Nouvelle Version internationale traduit ainsi Proverbes 18:16 : « Un don ouvre la voie au donateur et l’introduit dans la présence du grand. »Je crois que ces Écritures décrivent un aspect très important de ce qui se passe lorsque vous concluez un partenariat avec un ministère.

Regardons un exemple de cela dans 1 Rois, chapitre 10, qui parle de Salomon, l’homme le plus sage de la surface de la terre. Salomon a demandé à Dieu une chose très désintéressée, la sagesse, afin qu’il puisse être un bon roi. Non seulement Dieu lui a donné ce qu’il demandait, mais Il lui a aussi donné ce qu’il ne demandait pas et l’a rendu extrêmement riche. En fait, la Bible dit qu’il était si riche que tout ce qu’il avait était en or, et ils n’utilisaient même pas d’argent; il était juste jeté dans les rues (1 Kin. 10:21). C’est assez riche.

La renommée de Salomon s’est répandue dans tout le pays, et dans 1 Rois, chapitre 10:1-3, nous lisons,

« Et quand la reine de Saba a entendu parler de la renommée de Salomon concernant le nom du SEIGNEUR, elle est venue le prouver avec des questions difficiles. Elle vint à Jérusalem avec une très grande traîne, avec des chameaux qui portaient des épices, et beaucoup d’or, et des pierres précieuses; et quand elle fut venue à Salomon, elle communia avec lui de tout ce qui était dans son cœur. Et Salomon lui dit toutes ses questions: il n’y avait rien de caché au roi, ce qu’il ne lui a pas dit. »

La reine de Saba était tellement submergée par le royaume et la sagesse de Salomon que cela lui a en fait coupé le souffle (1 Kin. 10:4-5).

Dans 1 Rois 10:24, nous lisons aussi que tous les rois de la terre ont cherché Salomon pour sa sagesse et pour sa bénédiction. Pensez à ça; Salomon était l’homme le plus célèbre du monde à son époque. Il était le souverain du royaume le plus puissant et le plus prospère du monde à son époque, et tous les peuples de la terre cherchaient Salomon pour son attention afin qu’ils puissent demander sa sagesse, obtenir son opinion et recevoir sa faveur. Alors, avec toutes ces personnes en compétition pour son temps, pourquoi a-t-il déplacé la reine de Saba en première ligne et passé autant de temps à répondre à toutes ses questions? Je crois que c’est son don qui lui a fait de la place, comme le dit Proverbes 18:16, et cela l’a amenée devant un grand homme.

Nous avons lu qu’elle était bien préparée et qu’elle était venue avec de nombreux cadeaux. Elle a donné au roi 120 talents d’or (c’est environ 145 000 onces et au prix d’aujourd’hui serait d’environ 44 000 000 gold d’or). Cela n’inclut pas les grandes réserves d’épices, dont une abondance n’avait jamais été vue auparavant, et les pierres précieuses. Ce n’était pas son habileté, son talent ou sa capacité, mais son énorme don qui lui a fait de la place et l’a mise à l’avant de la ligne.

Qu’en a donc tiré la reine de Saba ? Tout ce qu’elle voulait et plus encore. 1 Rois 10:13 dit:

« Et le roi Salomon donna à la reine de Saba tout ce qu’elle désirait, tout ce qu’elle demandait, à côté de ce que Salomon lui donna de sa prime royale. »

Il n’y a pas de place dans cet article pour prouver le calcul, mais le cadeau que la reine a fait à Salomon n’était égal qu’à un dixième d’une année du revenu annuel du roi. Quand l’Écriture dit que le roi lui a donné sa prime royale, ne pensez-vous pas que son don était plus grand que le sien? Quand la reine est partie chez elle, elle est partie avec de plus grandes richesses, plus de sagesse et la faveur du plus grand roi de la terre. Son don a ouvert la porte à de grandes bénédictions.

Ce que la reine de Saba a fait vous semble-t-il égoïste ? Pensez-vous que toutes ces richesses auraient dû être données aux pauvres qui auraient vraiment eu besoin d’aide au lieu de l’homme le plus riche de la terre? Je ne crois pas qu’il serait hors de raison de penser qu’un roi, un souverain ou une tribu est venu la voir et l’a suppliée de l’aider pendant qu’elle voyageait. Il a probablement fallu des centaines de chameaux pour transporter ces cadeaux, donc son voyage n’était pas un secret. Vous savez, cela aurait pu être un véritable voyage de culpabilité alors qu’elle passait devant tous les nécessiteux, mais la reine a compris un principe très important qui s’applique au soutien d’un ministère aujourd’hui.

Quand vous donnez à un ministère, ce n’est pas seulement ce dont ils ont besoin, c’est aussi ce dont vous avez besoin!

Le roi Salomon n’avait pas besoin des richesses de la reine, mais elle avait besoin de sa sagesse et de sa bénédiction, et son don ouvrait la porte aux choses mêmes dont elle avait besoin. Elle est probablement partie avec plus de richesses qu’elle n’en a apporté, et pensez simplement à combien elle a pu être une bénédiction pour les pauvres lors de son voyage de retour. C’est un excellent exemple de la façon dont les choses fonctionnent dans le royaume de Dieu.

Lorsque vous donnez à un ministère, non seulement vous bénissez les personnes qui sont touchées par ce ministère, mais vous commencez un flux surnaturel de vos finances, et vous participez à l’onction et à la bénédiction qui touchent la vie de ce ministre. Ce n’est pas mal de vouloir l’onction qui est sur ma vie ou celle d’un autre ministre. La Bible dit que nous devons désirer des dons spirituels. Je crois vraiment que les choses qui fonctionnent dans ma vie sont venues en partie, pas totalement parce que j’ai soutenu de grands hommes et femmes de Dieu. J’ai donné exprès, en disant: « Mon Dieu, je veux en faire partie. Je vais semer une partie de ma vie dans cette personne et dans ce ministère et, ce faisant, ouvrir une porte qui permet à la bénédiction qui est sur eux de couler vers moi. »Cela ne se produit pas automatiquement; vous devez avoir la foi. Mais je crois que vous pouvez commencer à voir ces choses se produire dans votre vie comme je l’ai vu dans la mienne, si vous mélangez la foi à vos dons.

De très bons amis de Jamie et moi, que nous connaissons depuis environ 1980, avons un excellent témoignage qui illustrera ce sur quoi j’écris. Charlie et Jill LeBlanc sont l’un des couples les plus oints de la musique que j’ai jamais entendu. Même s’ils ont toujours eu une onction puissante, ils ont lutté financièrement plus tôt dans leur ministère. Pour cette raison, ils ont développé un véritable cœur pour d’autres ministères de qualité dans la même position. Ils prenaient toutes leurs dîmes et offrandes et les donnaient à des ministères plus petits où ils sentaient que leur don pouvait vraiment faire une différence.

Leurs dons ont certainement fait une différence dans la vie de ces ministres et des personnes que ces ministres atteignaient. Ils faisaient également l’expérience d’un flux surnaturel de la prospérité divine de Dieu venant vers eux, mais il leur manquait encore un élément très important : ils avaient besoin d’une transmission de l’onction et de la bénédiction que ceux à qui ils donnaient n’étaient pas en mesure de donner. La reine de Saba avait besoin de quelque chose que ses pairs n’étaient pas en mesure de donner non plus, alors elle est allée voir celui qui le pouvait, le roi Salomon. Ce n’était pas seulement un désir égoïste; c’était important pour qu’elle puisse mieux remplir son rôle de reine.

Le Seigneur a commencé à en condamner Charlie et Jill, leur disant qu’ils devaient commencer à donner aux ministères qui les nourrissaient et avaient l’onction dont ils avaient besoin. Il était temps de commencer à participer à la bénédiction et à l’onction qui étaient sur la vie des autres ministres. En réponse, ils ont commencé à donner à des gens comme Kenneth Copeland, Kenneth Hagin, Joyce Meyer et moi, tous des ministres qui donnaient l’onction et la bénédiction à leur vie.

Dans environ six mois, ils ont reçu un appel de Dave et Joyce Meyer, qui leur ont demandé de dîner. Pendant le dîner, Joyce leur a demandé de diriger des séminaires de louange et d’adoration dans leurs séminaires de parole qu’elle organise à travers l’Amérique et dans le monde. Quelle bénédiction ! Ils servent maintenant régulièrement des milliers de personnes, et leur onction a augmenté proportionnellement. Ce n’est pas un hasard si cette porte leur a été ouverte après qu’ils ont commencé à donner, s’attendant à recevoir une bénédiction et une onction accrues. Cela ne veut pas dire que Dieu ne nous conduit pas à donner de la bienveillance, n’attendant rien en retour, parce qu’il le fait. Tout comme la reine de Saba, Charlie et Jill auraient pu être détournés des besoins de tous ceux qui luttaient, mais ils savaient que ce qu’ils recevraient en une onction et une bénédiction accrues permettrait de bénéficier à ceux qui les entouraient d’une manière beaucoup plus grande.

Il est important de comprendre le pouvoir disponible en partenariat, puis de le mettre à profit pour vous. Je prie pour que les yeux de votre intelligence soient éclairés et que l’Esprit Saint ait rendu témoignage avec cet enseignement dans votre cœur, et je vous libère la bénédiction et l’onction de ma vie, à vous, mes partenaires. Je ne peux pas dire tout ce que je voudrais sur le partenariat dans ce court article, mais vous pouvez entendre le message complet en commandant ma série de deux bandes ou de CD sur Le pouvoir du partenariat.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.