Défense de la Licence d’Établissement de Soins en Établissement


Adam Garcia
Avocat de la défense RCFE
Liste du doyen, tous les semestres
JD, cum laude
(916) 596-1018

Votre établissement d’hébergement pour personnes âgées (RCFE) est votre gagne-pain. La suspension et la révocation éventuelle de votre permis fermeront votre RCFE pendant que vous continuez à payer des paiements hypothécaires et à engager des frais de subsistance. Si vous souhaitez conserver votre RCFE et rapporter vos bénéfices, vous devrez lutter contre l’action de suspension temporaire et de révocation devant le Bureau des audiences administratives. Malheureusement, lutter contre la suspension et la révocation de votre licence ne sera pas facile. Le Département des Services sociaux, ou plus précisément leur Division juridique, fera tout son possible pour prouver par une prépondérance de la preuve qu’il existe des motifs de révocation de votre licence. Si vous avez reçu une ordonnance de suspension temporaire de licence avant l’audience, vous devez décider d’engager ou non un avocat de la défense de RCFE pour vous représenter lors de votre prochaine audience.

Action de révocation de licence RCFE

Les motifs juridiques pour révoquer votre licence d’exploitation d’un établissement de soins en établissement pour personnes âgées se trouvent dans la section 1569.1515(c) du Code de la santé et de la sécurité & 22 CCR 87342. L’article 87342(a) stipule que « le Ministère peut suspendre ou révoquer toute licence pour l’un des motifs stipulés aux articles 1569.1515(c) et 1569.50 du Code de la santé et de la sécurité. »

L’article 1569.1515(c) du Code de la santé et de la sécurité confère au Ministère le pouvoir de révoquer la licence de toute entreprise licenciée dont un membre du conseil d’administration ou un dirigeant n’est pas admissible à l’autorisation en raison d’une révocation antérieure de la licence ou du refus d’une demande d’autorisation. (Cette disposition vise à interdire aux propriétaires de contourner les refus de licence ou les révocations en créant de nouveaux licenciés corporatifs.)

Article 1569 du Code de santé et de sécurité.50 est la section du code la plus utilisée par le CCLD pour révoquer sa licence d’exploitation d’un établissement de soins en établissement pour personnes âgées. L’article 1569.50 se lit comme suit…

Le ministère peut refuser une demande de licence ou suspendre ou révoquer toute licence délivrée en vertu du présent chapitre pour l’un des motifs suivants et de la manière prévue dans le présent chapitre :
(a) Violation par le titulaire de licence du présent chapitre ou des règles et règlements adoptés en vertu du présent chapitre.
b) Aider, encourager ou permettre la violation du présent chapitre ou des règles et règlements adoptés en vertu du présent chapitre.
(c) Une conduite qui est contraire à la santé, à la morale, au bien-être ou à la sécurité d’une personne se trouvant dans l’établissement ou recevant des services de l’établissement ou de la population de l’État de Californie.
d) La condamnation d’un titulaire de permis, ou d’une autre personne mentionnée à l’article 1569.17 à tout moment avant ou pendant l’obtention du permis, d’un crime au sens de l’article 1569.17.
(e) Se livrer à des actes de malversations financières concernant l’exploitation d’un établissement, y compris, mais sans s’y limiter, l’utilisation inappropriée ou le détournement de fonds et de biens du client ou l’appropriation frauduleuse pour un gain personnel de fonds et de biens de l’établissement, ou le défaut volontaire ou négligent de fournir des services pour les soins des clients.

Malheureusement pour le titulaire de permis, l’article 1569.50 autorise le Ministère à procéder à la révocation en cas de violation du titre 22 ou de tout comportement nuisant ou nuisant à la santé, à la morale, au bien-être ou à la sécurité des résidents. Heureusement, le Ministère limite effectivement la portée de la conduite justifiant la révocation aux  » violations graves ou chroniques des lois ou règlements sur l’octroi de licences. »(Voir les Documents de référence Pour les Mesures d’application de la loi; « lorsqu’un licencié commet de graves violations de la réglementation, ou se livre à une conduite criminelle, ou viole à plusieurs reprises la réglementation sur les licences malgré de multiples citations, des Plans de corrections, des Sanctions civiles, des Réunions informelles, une Conférence de Non-conformité ou une Conférence de Conformité, le Bureau local des licences peut choisir de recommander la révocation de la licence du fournisseur). »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.